Revue de Presse : Créteil Soleil, une extension de verre et d'acier Le Moniteur 19/03/2019



Par Amélie Luquain | Le Moniteur 19/03/2019
L’extension du centre commercial de Créteil Soleil sera identifiable par sa verrière de 2200 m².
Alors que son agrandissement depuis sa construction en 1974 s’est fait au goutte à goutte, le projet d’extension du centre commercial de Créteil Soleil (Val-de-Marne) doit permettre d’ordonner la manière dont celui-ci pourrait s’accroître dans les années à venir. « Il a été pensé à la façon d’un schéma directeur, comme on en fait pour une ville ou un quartier », explique Réda Mazouz, directeur de projet chez Ateliers 2/3/4/, en charge des études.

Les passants arrivent par le métro Créteil-Préfecture. « Le niveau 2, construit au-dessus du terrain naturel, redevient le niveau piéton, en connexion directe avec la sortie du métro et la dalle de Créteil, à l’arrière du centre commercial », précise Samuel Rose, architecte en charge du chantier pour l’Ateliers 2/3/4/. © Frederic H.Bali - Bouygues Construction privée - Ateliers 2/3/4/
 
Implanté parallèlement à la départementale, sur un terrain de 13,5 hectares, le centre possède une façade de 500 m de long, ce qui en fait un des bâtiments le plus long de la région parisienne, après le Louvre dont la façade mesure près de 650 m. Derrière, pas d’appartements royaux, mais une nappe de 6000 places de parking large de 90 m, établie sur trois niveaux. Celle-ci devance les 120 000 m² de surfaces commerciales logées dans un bâtiment rectangulaire.

Pensé comme une rue ouverte, le passage est abrité sous une verrière de 2200 m². Posée à 28 m de hauteur, elle mesure 90 m de long par 32 m dans sa plus grande largeur. En effet, le volume rectangulaire subit une légère inflexion sur sa façade gauche, ramenant là la largeur à 25 m. © Frederic H.Bali - Bouygues Construction privée - Ateliers 2/3/4/

 

Noël 2019 en ligne de mire

Une première rénovation dans les années 2000 avaient permis de repenser les flux de véhicules et de piétons, ainsi que de façonner une ouverture sur l’extérieur : une arche prolongée par une nef de verre. Mais 20 ans plus tard, un immeuble de bureaux et un complexe de cinéma masquent la nouvelle entrée. Celle-ci ne suffit pas à absorber le flux annuel de 20 millions de personnes qui traversent le centre commercial, depuis la sortie du métro Créteil-Préfecture, implantée sur la départementale, jusqu’à l’hôtel de ville et les quartiers d’habitations, situés à l’arrière du centre, face au lac.
L’actuel projet d’extension de 18 000 m², mené par Jean Mas, architecte associé de l’Ateliers 2/3/4/, se fait en lieu et place d’une partie du parking existant, entre la sortie du métro et l’entrée des portes 13, 23 et 33. Il vient fabriquer un espace majeur, avec une entrée visible depuis la rue, et un passage public de 2200 m² bordé d’une vingtaine de commerces et de quinze restaurants logés sur deux niveaux, couvert sous une verrière.


La verrière est composée de 32 fermes d’acier espacées de 2,40 m chacune. Elles sont structurées de poutres sous tendues, ce qui permet de préserver la rigidité sur la partie haute et un aspect élancé avec des profils les plus fins possibles, soit 120 mm de diamètre pour les profilés arqués du dessous, et 250 x 120 mm pour les profilés rectangulaires du dessus. © Frederic H.Bali - Bouygues Construction privée - Ateliers 2/3/4/

Le chantier, conduit par Bouygues bâtiment construction privée depuis novembre 2017, a nécessité un gros travail d’ordonnancement. Les travaux se font dans un site enclavé et majoritairement de nuit, la servitude étant fermée seulement de 1h30 à 4h30 du matin, heures d’interruption de la ligne 8 du métro. Pour un coût de travaux annoncé de 57M€ HT, l’extension du centre commercial devrait ouvrir avant les fêtes de noël 2019.


« La verrière a été préfabriquée en atelier pendant un mois et demi. Elle est arrivée sur site décomposée en éléments manuportables, avant d’être réassemblée sur la toiture », explique Richard dos Santos, coordinateur des travaux chez Bouygues bâtiment construction privée. © Frederic H.Bali - Bouygues Construction privée - Ateliers 2/3/4/


 L’ensemble a été posé à la grue et réceptionné à la nacelle. Les grandes longueurs ont été boulonnées sur leurs points d’ancrages, puis les poutres intermédiaires ont été posées. Ont ensuite suivi les vitrages. « Avec cette méthodologie de pose, la construction a été optimisée sur un délai de trois mois », affirme le coordinateur des travaux. © Frederic H.Bali - Bouygues Construction privée - Ateliers 2/3/4/


L’élément de dimensionnement principal de la verrière est sa résistance au vent. C’était même la question du soulèvement de la verrière qui été posée. Ce qui a nécessité de sceller les platines dans les ouvrages en béton, alors dense en armature. Des appuis hyperstatiques sont utilisés en partie haute, et glissants en partie basse. © Frederic H.Bali - Bouygues Construction privée - Ateliers 2/3/4/


Dans les ouvrages en béton, sont aussi posés des inserts qui reçoivent les profilés reconstitués soudés (PRS) de deux mètres de haut des passerelles piétonnes. « Vue leur poids, ces poutres d’environ 32 m de long ont été divisées en cinq morceaux. Si on voulait les poser d’un seul tenant, on aurait dû positionner une grue ayant une capacité de levage de 600 t, et couper la circulation pendant au moins une semaine », explique Richard Dos Santos. © Frederic H.Bali - Bouygues Construction privée - Ateliers 2/3/4/


Une particularité de la verrière est invisible à l’œil nu depuis le dessous. « Il s’agit en fait d’une surface gauche, du fait de l’inflexion de la volumétrie. Ainsi, les deux façades ne sont pas parallèles alors que les acrotères filent à la même altimétrie. De fait, sur l’acrotère basse, il y a un décalage entre chaque trame, un léger nivèlement, comparable à des touches de piano que l’on enfonce » explique Samuel Rose. © Frederic H.Bali - Bouygues Construction privée - Ateliers 2/3/4/


Des éléments diagonaux sous la verrière, en plus de donner une présence structurelle, assurent le contreventement. Les efforts aux vents sont aussi repris en façade. Celle-ci, en cours de pose, d’une hauteur de 28 m pour 32 m de large, sera entièrement vitrée. © Bouygues Construction privée - Ateliers 2/3/4/


Le verre, qui devait être initialement sérigraphié, est finalement légèrement teinté et traité avec un filtre anti UV pour limiter les effets de serre. © Bouygues Construction privée - Ateliers 2/3/4/


Vue imprenable sur le dessus de la verrière. © Bouygues Construction privée - Ateliers 2/3/4/


Programme : Extension du Centre commercial Créteil Soleil à Créteil (une vingtaine de boutiques, 15 restaurants, et 6 salles de cinéma pour une surface SDP d’environ 18 000m². 2 niveaux de parking (307 places) ; Maîtrise d'ouvrage : KLEPIERRE ; AMO : ORFEO développement ; Maîtrise d’œuvre : Architectes : Ateliers 2/3/4/ (Jean Mas) ; Maitrise d’œuvre d’exécution : ARTELIA ; BET fluide : BARBANEL (et ALTO pour les CFA) ; BET structure : SCYNA 4 ; BET façade : ARCORA ; BET environnement : ALTO ; BET VRD : OGI  ; Economiste : GVI ; Eclairagiste : LOOOM  ; Acousticien : AVEL ; Bureau de contrôle : SOCOTEC ; Coordonnateur SPS : SOCOTEC ; Coordonnateur SSI : BELLEGARD ; Entreprise : Bouygues bâtiment construction privée ; Constructeur verrières : Mtech Build ; Surfaces surface totale avant travaux 142 745m² ; Surface totale après travaux 160 616m² (environ 18 000m² SDP créé par 2/3/4/) Calendrier : livraison novembre 2019  ; Coût des travaux : 57M€ HT

©  Le Moniteur 
https://www.lemoniteur.fr/photo/extension-de-creteil-soleil-une-verriere-de-2200-m.2027720/sous-la-verriere-du-c.1#!